• L'OM reprend la main....

    Thauvin etg Gignac ont été décisifs contre Evian Thonon

    L'OM est sorti vainqueur d'un match compliqué face à Evian-Thonon (2-1). Entre temps Bordeaux s'est laissé surprendre sur son terrain par Toulouse (0-1) et plus surprenant, Lille a baissé pavillon au stade Pierre Mauroy face à Reims (1-2). Une aubaine pour les marseillais.

     

    Personne ne s'y attendait et pourtant l'OM a repris des points à ses principaux adversaires pour la 3 ème place.  C'est ce qu'on appelle faire d'une pierre deux coups : gagner en Savoie et reprendre 3 points à l'ogre lillois, tout en doublant Bordeaux  et en se rapprochant de  Saint Etienne au classement général .... le meurtre presque parfait  !

    Pourtant, rien ne fut simple dans ce début de  première mi-temps contre Evian où les poulains de Dupraz ont pris l'ascendant sur  des joueurs marseillais qui cherchaient leurs marques. Une fois de plus une erreur de marquage a coûté cher à l'OM puisque Sogou esseulé , suite à un corner magnifiquement botté,  trompait Madanda d'un coup de tête rageur à la 14 ème minute. Mais, la machine olympienne s'est très vite remise en marche. Le milieu de terrain avec un excellent Thauvin a pris l'ascendant sur une équipe savoyarde volontaire certes mais inférieure techniquement aux marseillais.  L'égalisation est arrivé à la 22 ème minute sur un bijou de Cheyrou : une frappe enroulée à l'entrée des 18 mètres qui s'est fiché dans la lucarne droite de Laquait. Du travail ciselé ! A la 38ème minute, Gignac doublait la mise sur "un centre caviar" de Thauvin, d'un coup de tête opportuniste....

    La messe semblait dite, mais décidemment l'OM aime avoir peur cette saison. En seconde période, les phocéens en voulant gérer leur avance se sont exposés à une attaque en règle des savoyards qui jusqu'à la dernière minute ont fait le siège des cages de Madanda. Certes  à la 52 ème Khalifa était à deux doigts d'ajouter un troisième but mais sa frappe pleine de finesse est venu s'écraser sur la transversale de Laquait. C'est alors que les vieux fantômes olympiens ont refait surface avec une défense fébrile, prête à craquer dans le dernier quart d'heure sous le pilonnage intensif des attaquants savoyards. Le succès qui s'annonçait facile pour l'OM au vu de la fin de la première mi-temps a été obtenu finalement dans la douleur.... Mais bon ! ne faisons pas la fine bouche, les trois points sont tombés dans l'escarcelle olympienne et c'était "importantissime" pour la suite de la compétition

    LE TALENT DE THAUVIN, LE FLAIR DE GIGNAC

    Comme d'habitude l'OM nous a montré un visage à la Janus : une défense fébrile et un entrejeu flamboyant. Le chaud et le froid, le laid et le beau, comme si cette équipe était condamnée à jouer par séquence alternant scénario catastrophe et "remontée fantastique". La défense avec un inexpérimenté Abdahla et un  N'Koulou méconnaissable  a fait passer un "sale quart d'heure" aux supporters olympiens. Mais heureusement dans l'entrejeu Thauvin a fait parler "la classe" bien aidé il est vrai par un Cheyrou étonnant de maîtrise technique. Quant à Gignac, depuis le mois de novembre il est  intenable. N'ayons pas peur de le dire, s'il continue à jouer comme il le fait depuis six ou sept matches, ce sera l'avant centre de l'équipe de France au Brésil ! Quelle présence ! que du bonheur ! On attend cependant confirmation de ses bonnes dispositions tout au long de ce mois de janvier qui s'annonce décisif pour les Olympiens. Car Gignac est un joueur sur courant alternatif permanent. Avec lui, c'est soit un attaquant hors du commun, soit le ''roi des pieds carrés". Il est à noter cependant que depuis l'arrivée de Thauvin, Gignac est retrouvé ce sens du but qui le rend irrésistible.  

    CONFIRMER CONTRE LYON ET MONACO

    L'OM reprend des couleurs c'est indéniable. Les matchs contre Lyon et Bordeaux en fin d'année 2013 ont montré une équipe qui sortait lentement  de convalescence . Cependant, le chemin est encore long pour tirer de vrais enseignements quant à la faculté olympienne de jouer les premiers rôles. La défense fait peur et les retours de Morel et Fanni  toujours annoncés mais jamais effectives commencent à agacer . Quant à l'arrivée du défenseur sochalien Corchia , c'est toujours une hypothèse, une rumeur dont on attend confirmation.  

    En attendant deux gros rendez vous attendent l'OM d'ici la fin janvier : Lyon en coupe de la Ligue (le 15 janvier) et Monaco au stade Louis II en championnat (le 25). Deux grosses cylindrées contre lesquelles l'OM pourra enfin s'étalonner et démontrer si cette victoire contre Evian Thonon n'était qu'un feu de paille ou un retour en grâce du prestigieux club phocéen. Anigo, quant lui, semble plus serein, même si sa défense lui fait passer parfois quelques nuits blanches....

     

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :